Archives du mot-clé Ice

Mon Trike est commandé!

Voilà, c’est fait, j’ai commandé mon trike… Finalement ça sera un Ice Adventure RS (avec suspension arrière). C’est un « cousin » de celui que j’ai essayé en Camargue, juste un tout petit peu plus haut et peut-être moins couché…

Merci à Pascal Thimotée – Bip Bip VPH – pour ses conseils. A coups d’emails et de téléphone, on est arrivé à mon choix final du modèle et des accessoires. Il me reste à patienter que ma machine arrive. Heureusement entre deux, je pars en vacances pour deux grandes semaines (échangeant roues contre palmes).

Publicités

Essai du Ice (presque) Sprint – Vauvert (Camargue)

J’ai profité du long week-end de Pâques pour descendre du côté de Nîmes et passer en particulier deux jours à Vauvert pour louer un Ice au Barjonaute.

Le temps n’est pas terrible, mais bien compensé par l’accueil du Barjoboss… Samedi donc, je découvre un autre modèle de trike, le prédécesseur du Sprint. Grosse différence avec le Catrike Pocket. Il fait moins jouet, plus costaud et « sérieux ». On se prépare, on fait les présentations, et hop, en route.

Mon numéro 4

La prise en main est toujours facile, le confort toujours au rendez-vous (et même un plus, avec la suspension arrière), et le plaisir est toujours là. On va donc passer la journée dans ce vraiment joli coin de Camargue, et je vais pouvoir expérimenter différents types de routes et revêtements, allant de la voie verte au bitume bien lisse (le bonheur total),  au petit chemin herbu et bosselé (pas très rapide, mais assez rigolo), en passant par des chemins de terres assez roulants, et des petites routes tranquilles (où les voitures font plutôt gaffe aux vélos rase-mottes…). Si ce n’était pas déjà fait, je suis maintenant complètement conquise! Il m’en faut un!

Le canal du Rhône à Sète
Pause à Saint Laurent d'Aigouze. Les trikes ne doivent pas être très loin....

En une journée, bien coupée de pauses « culturelles » et « gastronomiques », on a fait environ 45 km et j’ai découvert des paysages variés: des vignes, des canaux, des étendues sauvages semi-aquatiques, des villages aux solides maisons de pierre et des petites arènes. Et oui, on est en Camargue, alors il y a plein de chevaux (blancs) et de taureaux (noirs). Et aussi des tas d’échassiers, genre hérons, aigrettes et avocettes. On n’est pas déçu!

Je suis donc impatiente de passer une deuxième journée sur un nouvel itinéraire. Mais malheureusement, il pleut le lendemain. Profitant d’une petite accalmie, je pars et m’attaque à la « grosse » côte de la journée (route de St-Gilles). Et ça monte tout de suite, et ça se remet à pleuvoir aussi… Bon, j’ajuste ma capuche, je mets tout à gauche et… courage… Un raidillon dans cette « ascension » vient à bout de mon pédalage… Alors, je pousse un (tout petit) peu avant de remonter à bord et atteindre un petit plateau. C’est sûr, je vais revenir et n’en faire qu’une bouchée de cette côte! En attendant, j’imagine le paysage qui doit être magnifique. Ensuite, la route re-descend, mais la pluie gâche la fête, car je n’y vois plus grand chose. Mes lunettes ruissellent, et sans lunettes, j’ai quand même du mal à voir les irrégularités de la route, ce qui n’est pas très pratique… Passons sur le fait que je suis trempée, mais là où ça ne va vraiment pas c’est quand je réalise que je n’arrive plus à passer les vitesses! D’accord, Barjoboss, des petits gants de vélo, ce n’est pas une mauvaise idée! Alors tant pis, je fais demi-tour et revient à la case départ en moulinant furieusement (je suis coincée sur le petit plateau). Donc pas terrible comme journée, mais quand même « éducative »: en plus de l’utilité de gants, de la non-commodité des lunettes (solution = lentilles?), j’ai aussi appris que la pluie mouille plus couchée que debout…

Donc voilà, les fans du trike ne mentent pas: il ne faut surtout pas essayer, car on est sûr d’aimer et de  passer à la caisse! Je vais m’en occuper dès mon retour à Genève!

Merci encore au Barjoboss pour cette découverte de la Camargue et des Ice. Je reviendrai!