Archives pour la catégorie Ici

Ressortir le trike…

Voilà à peu près un an que je n’ai pas posté… et pas loin de 8 mois que le tricycle n’est pas vraiment sorti non plus!

Une frayeur l’été dernier: la voiture qui déboule à fond les ballons derrière moi dans un virage, qui fait crisser freins et pneus, qui m’insulte. Et une deuxième fois, à un carrefour, je laisse passer une voiture (priorité à droite), celle qui arrive derrière a d’autres idées, et ne s’arrête qu’au dernier moment, en me poussant même un peu… Tout ça deux dimanches de suite. Du coup, je ne sors plus!

Je n’ai même plus mon petit trajet « confort » pour aller au travail car on est parti de Blandonnet pour aller à Plan-les-Ouates (25 km en valloné).

Mais le beau temps (enfin le printemps) arrive et j’ai à nouveau envie de rouler. Je suis même jusqu’à aller faire deux petits tours sur mon VD. Evidemment, deux constatations: c’est pas confortable et je manque d’entraînement!

Du coup, j’avais prévu quelques jour de remise en roues pendant le week-end de Pâques. Et j’ai fait un compromis, ce sera sur un VD de location, car emmener le tricycle en train jusqu’en Provence s’avère un peu compliqué.

Après, je le ressors et je reprends mes petits parcours tranquilles en attendant des voyages au plus long cours.

Donc mon prochain post sera dans une quinzaine de jours, peut-être bien en direct d’Orange qui sera ma base de balade à vélo.

Youpi!

Enfin! Le froid est oublié, il fait beau, les journées s’allongent… Il était largement le temps de dépoussiérer mon tricycle qui attendait avec impatience la fin de l’hiver dans le garage…

Parcours aller

J’ai donc repris la position couchée pour aller au boulot… Quel plaisir de parcourir les petites routes de Mategnin où le printemps fanfaronne! Le rythme a été plus tranquille qu’avant la mise en « hibernation », mais ça va revenir vite, et évidemment pas de courbatures! Et bien sûr, j’ai eu droit aux coups d’oeil étonnés, amusés, soupçonneux des passants, des conducteurs de métallosaures, et un commentaire d’enfant: « oh le vélo bizarre! »… Back to normal, quoi!

600 kilomètres et des poussières

Alors petit bilan : je n’ai pas fait autant de kilomètres que prévu, un peu à cause du mauvais temps, un peu par flemme.

J’ai principalement sorti le trike pour aller travailler, ce qui fait deux fois 5-6 kilomètres par jour. Les jours de pluie, le trike est resté au garage.

Je n’ai pas fait de longues sorties le wee-end, encore moins parti en « expédition ». Ma plus grande journée a été d’une cinquantaine de kilomètres pour aller et revenir de Plans-Les-Ouates pour la visite « médicale » du trike. Cela s’est fait sans fatigue : j’aurais pu continuer. Par contre, ça m’a permis de voir que je n’étais pas « tout à fait » prête à attaquer des grandes montées ou des cols (même petits). Les pentes du côté de Bernex m’ont bien montré mon manque d’entrainement… Il va falloir que je « rentre » plus de kilomètres si je veux aller me balader dans des coins plus vallonnés…

Mais en tout cas, je me fais toujours plaisir à piloter mon trike, et ma moyenne horaire est quand même en amélioration. Je me rapproche de mon objectif de 15 km/h.

Au niveau de l’entretien, je n’ai encore fait qu’un seul nettoyage-graissage. Il est donc temps de penser à recommencer à m’occuper de ma chaîne avant qu’elle ne soit trop sale et/ou trop sèche. Avec tous les produits que j’ai achetés, ça serait dommage de ne pas bichonner mon trike. J’ai aussi investit dans une pompe de compétition (à pied et avec manomètre) pour regonfler parfaitement et sans trop d’effort mes pneus.

 Avec l’automne qui arrive, j’espère pouvoir continuer à encore rouler le plus souvent possible. Avec des éclairages sérieux à l’avant et à l’arrière, et en considérant le peu que j’ai à parcourir sur des routes à circulation, il me restera encore à affronter la pluie…

J’ai mon trike!

Comme prévu, à mon retour de vacances, mon trike est prêt… Moi, un peu moins, je débarque à peine d’une vingtaine d’heures d’avion, mais le créneau horaire est juste… Je prends donc un taxi pour aller à Plans-les-Ouates, erre un peu côté route du vélodrome et finis par apercevoir un tricycle dans une allée… Youpi! Pascal Thimothée s’affaire autour de mon superbe tricycle. Il fallait de toute façon que je sois là pour régler la longueur de la bôme et de la chaine. Une heure et c’est fait.

Je suis absolument ravie mais il me faut maintenant rentrer à la maison à Ferney. J’ai de bonnes excuses pour ne pas le faire complètement en tricycle.  Je suis en plein décalage horaire et manque de sommeil, je ne connais pas la route et je me sens encore un peu débutante… Mais comme je suis impatiente, je décide de ne pas tout faire en taxi, et je me fais donc déposer pas loin du boulot. De là, il n’y a que 5-6 kilomètres et j’ai déjà fait pas mal de fois ce trajet en VD. Et puis, mettre le trike dans le taxi me donnera l’occasion de pratiquer le pliage et dépliage de l’engin… J’y arrive, mais avec beaucoup moins d’aisance que Pascal….

Me voilà donc devant le café de l’aviation. Et en route par la petite passerelle et la piste cyclable qui longe l’aéroport. Tout va bien, je me sens bien… On s’habitue vite au confort et au style de conduite! Puis je prends les petites routes vers la Feuillasse pour retrouver après la route plus passante entre les douanes de Mategnin et de Ferney. Au rond-point du Leclerc, je suis assez à l’aise pour prendre la départementale pour rentrer plus directement. Et me voilà chez moi! J’ai fait mes 5.5 premiers kilomètres, un large sourire aux lèvres.

Prêt à partir... Il reste juste à mettre le fanion!

Essai du Catrike Pocket – Genève

Et bien ça y est, j’ai enfin essayé un trike!

Ce samedi 9 avril, RV à 10h à Genève avec Marc Tauss (Bike to the Future). Un garage plein de trucs de toutes les formes et de toutes les tailles, dont, évidemment, un Catrike Pocket pour moi, et un Catrike Speed pour lui.

Première impression, visuelle: mais c’est tout petit! Un siège, des routes, des pédales, et voilà! Sur les photos,  on ne se rend pas compte. Pour info, mon Pocket d’essai était rose barbie, pas cette sorte de vert… Deuxième impression, une fois assise: on est bien, c’est confortable! Troisième impression, en route: j’adore! On est tout de suite à l’aise, c’est maniable et vif (« joueur » qu’ils disent sur les forums…), un petit tour sur la piste cyclable. Marc me demande si je veux continuer un peu… Of course! Et hop, en route pour les quais de Genève. Je passe à côté de mes premières voitures, c’est vrai, on est au ras du sol… Sur les quais, il n’y a pas encore trop de monde, mais assez pour ne pas passer inaperçus. Les gens regardent, sourient, commentent « c’est comme un fauteuil » (exact!), prennent des photos… Moi, je savoure! C’est la voiture à pédales dont on a rêver enfant, seulement en plus rapide… Retour à la case départ. Comme on avait bien descendu, je me doute bien que je vais devoir tester l’efficacité du trike à la montée. Pour ne pas tricher, Marc nous fait passer par une côte à 20% ! Damn it! Alors je confirme, on peut s’arrêter en pleine pente et repartir, je confirme aussi qu’à pied j’aurais été sûrement au moins aussi vite, mais sur un vélo debout, je n’aurais pas fait 10 mètres… Après ce raidillon, je retrouve le plat avec plaisir. Je ne sais pas trop combien de temps on est parti, en décomptant je dirais une petite heure, mais c’est passé vraiment beaucoup plus vite!  Après avoir rangé les trikes, on prend un pot pour discuter un peu.

Alors, je suis complètement convaincue… Et  j’attends avec impatience d’aller essayer un Ice en Camargue. Du trike pendant deux jours, ça va être le bonheur total. Et aussi, je vais voir et tester une autre marque. Après, je me décide!